1/1

simon

UK

photographe du monde

#photographie #reportage #rue #monde #cultures #témoignage

" 

Il faut vivre le monde.

Il faut montrer le monde.

Il faut connaître et faire connaître la réalité du monde.

"

Est-ce parce que mes parents m'ont d'abord transmis le virus du voyage, de la découverte, de la curiosité et de l'envie d'aller à la rencontre de l'autre ?

On en revient souvent à ses parents, à son enfance. Mais c'est normal ! Tant de choses s'y jouent... Je suis né en Inde alors que mon père, diplomate de carrière, travaillait à la British High Commission à New Delhi. J'ai ensuite été trimballé aux quatre coins de la planète (Nairobi, Addis Abeba, Washington, Lima, Bangkok,...). Avant même d'être majeur, j'avais déjà vécu sur tous les continents ! Enfin... j'avais surtout "vécu dans des enclaves coupées de la réalité du monde" sur tous les continents...

C'est lors de mon année sabbatique avant d'entrer à Oxford que j'ai commencé à toucher du doigt ce que vivre voulait dire pour l'immense majorité de la planète : je suis retourné un sac à dos sur une épaule et sur l'autre, l'appareil photo que je venais d'acquérir avec l'argent de mon premier travail rémunéré. Et j'ai voyagé. Dans les trains de troisième classe, dans les bus surpeuplés ; dans les temples enchantés, dans les mausolées animés ; au coeur des plaines contrôlés par les pirates du Bihar, dans vallées minières du Jarkhand ; aux sources multiples du Gange, à la pointe de ouest de Rameshwaram ou en pélérinage au Jammu-Cachemire, j'ai ainsi mis un premier pied dans le monde.

 

Je suis bien retourné ensuite sur les bancs de l'école, ou plutôt ceux de l'université désormais - les mêmes que ceux sur lesquels mon père et son père avant lui avaient frotté leur fessier. J'ai bien démarré une carrière "classique", "rangée" et "convenant à tout le monde autour de moi". Je me suis bien marié, avec costume, robe blanche et quelques centaines d'invités. Mais quelque chose s'était brisé. Bien avant.

Ou au contraire : quelque chose avait commencé à cicatriser, à se ré-unifier.

Je suis reparti, sans rien dire, avec cette fois un sac deux fois moins chargé et un appareil, lui, un peu mieux armé. Et j'ai shooté. J'ai silencieusement shooté ces sourires, ces peines, ces refus et ces appels.

Il m'a fallu du temps pour reprendre contact - je veux dire vraiment rependre contact - avec ma famille. Pour qu'ils acceptent la situation. Pour qu'ils m'acceptent tel quel. Pour qu'ils acceptent tout court.

 

 

Pour que ma mère - discrète pour ne pas dire franchement introvertie ! - exprime sa fierté de me voir faire ce que je fais (et qu'elle se réalise enfin à travers moi). Et pour que mon père se libère d'un impératif ancestral dont lui-même a souffert en silence toute sa vie, malgré la réussite éclatante et apparente. Et que lui aussi, se réalise enfin. A travers moi.

Simon

C'est une histoire classique chez les artistes, et tout particulièrement chez les photographes : de jeunes gens issus de classes aisées, connaissant, au gré des voyages et affectations parentales, le monde entier avant que d'autres ne connaissent la capitale de leur petit pays, de jeunes gens suivant un certain temps encore la voie royale ou tout le moins, le parcours tracé pour eux et leur bien bien avant leur naissance, de jeunes gens qui, un jour et à l'immense surprise de leur entourage, claque la porte et parte sur les chemins de traverse.

C'est donc une histoire classique que celle de Simon. C'est une histoire classique et terriblement authentique. Et à chaque fois que je parcours son travail - qu'il soit ancien désormais et encore tout chaud - mon coeur se serre, se vrille, se recroqueville sur lui-même face à la tension si frontalement exposée. Ou mon coeur s'ouvre et se dénoue et s'expend face à la beauté indestructible du monde.

Et mon coeur aime ça.

Et mon coeur a besoin de ça.

Cédric

1/1

thedensecompany  | créateurs émergeants.

  • Facebook Black Round
  • Instagram Black Round
  • Twitter Black Round
  • Vimeo Black Round
  • YouTube

Tous les visuels présentés sur ce site sont en basse définition. Leur format d'affichage peut varier selon les supports et modèles de visualisation. 

© 2020, website design by noname.studio